Régulation : gare au « grand machin »

Plus d’avancées de ce type sont nécessaires face à la pression croissante sur les prix des matières premières agricoles.La hantise de ces responsables émergents étant le coup de grâce tant redouté, à savoir l’exode de ces fonds hors de leur pays en réaction à une Fed qui finirait bien un jour ou l’autre par interrompre son programme de création monétaire.« En manipulant l’information avec un taux d’erreur suffisamment faible, on parviendrait, en principe, à calculer plus efficacement en utilisant des codes correcteurs d’erreur quantiques », explique Michel Brune.Enfin, l’implication des pouvoirs publics et des collectivités locales ne doit pas être négligée.Ce qu’il faut pour obtenir cette conversion, ce n’est pas éclairer l’objet, mais au contraire en obscurcir certains côtés, le diminuer de la plus grande partie de lui-même, de manière que le résidu, au lieu de demeurer emboîté dans l’entourage comme une chose, s’en détache comme un tableau.La France, elle aussi, dispose d’un arsenal juridique pour sanctionner la corruption, notamment celle d’agents publics à l’étranger.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Savoir écouter, c’est posséder, outre le sien, le cerveau des autres « .Il peut plaider nonchalamment sa cause, tandis que l’autre sue sang et eau pour la sienne.Pour cela, il faut du temps et de la constance : un changement de culture (qui doit concerner un grand nombre pour avoir un impact) prend des années (10 ans pour la prescription de médicaments génériques, autant pour la réduction de consommation d’antibiotiques,…), tandis qu’une décision réglementaire nationale a un impact en quelques mois.10 %, c’est déjà gigantesque dans le prix de revient de certains produits !Vous verrez que nous ne supprimerons ni les universités, ni les sous-préfectures, ni les écoles d’ingénieurs inutiles.) ou dans des secteurs très concurrentiels sont déjà conscientes des enjeux et ont adopté les mesures d’organisation appropriées.

Publicités