L’exigence de la croissance

On se représente l’univers comme un amas de matière, que l’imagination résout en molécules et en atomes.Les montagnes de droite n’avaient perdu ni la verdure de leurs oliviers et de leurs cactus, ni l’étonnante silhouette de leurs crêtes dentelées, que couronne çà et là un vieux fort sarrasin.À mesure que le premier élément de la conquête disparaît, devient impossible et superflu, le second élément se développe et prend une importance qui s’augmente sans cesse.Certes, pour l’instant, les nouvelles autorités pâtissent de leur expérience limitée, de leurs moyens réduits, et des cotes mal taillées qui régissent leurs processus de décision ; un échec des stress tests bancaires en cours pourrait porter un coup précoce à leur crédibilité.De toute façon, sans en être conscient, quand on acquiert un objet onéreux, comme une voiture, on fait déjà appel à un service, par le biais d’un emprunt ; et dans ce cas, in fine, le produit ne nous appartient réellement que quand il est déjà obsolète.D’après Christian Navlet, ce sont même assurément plusieurs briques qui manquent.C’est une question que l’on me pose souvent lors de séminaires et autres conférences.Déjà, dans le domai­ne de la physique elle-même, les savants qui poussent le plus loin l’approfon­dissement de leur science inclinent à croire qu’on ne peut pas raisonner sur les parties comme on raisonne sur le tout, que les mêmes principes ne sont pas applicables à l’origine et au terme d’un progrès, que ni la création ni l’annihila­tion, par exemple, ne sont inadmissibles quand il s’agit des corpuscules constitutifs de l’atome.Lopatine voit dans la casualité l’édification métaphysique de la substance, et, dans la liberté, sa puissance créatrice.Selon les chiffres de la Commission européenne résultant d’études réalisées entre janvier 2012 et mai 2013, 140 entreprises qui ont fait état de détournements ou de tentatives de détournement, seules 40,7% ont eu recours à des tribunaux.L’utilité apparait ici clairement.

Publicités