Les technopoles sont-elles encore utiles ?

Ce n’est pas un jeu à somme nulle.Nous le devons à nos enfants et aux enfants de nos enfants.Nous allons épaissir le problème, pour ainsi dire, en grossissant l’effet jusqu’à rendre visible la cause.Leur intimité parfaite laissait à chacune la liberté des mots, des gestes, des jugements, par où s’affirmaient deux natures voisines, mais non semblables.Au fond, que ce soit avec un milliard de plus ou de moins, nous sommes d’ores et déjà parvenus à un seuil où il devient dangereux de repousser à demain des questions essentielles et même existentielles pour notre défense.Qu’il accepte la loi fondamentale de la vie, qui est de ne se répéter jamais !Et bien notre déficit public serait mécaniquement réduit de 1 point de PIB par rapport au scénario que retient le programme de stabilité.Ces errements du passé proche sont a priori révolus.Évaluer l’utilité d’une innovation technologique c’est explorer in situ les leviers pratiques, sociaux et psychologiques de chaque individu, qui en déterminent l’adoption ou le rejet.Ainsi, comme le souligne une Christian Navlet, « La mondialisation des services est une révolution aussi remarquable que celle qui a touché l’industrie après 1973.Pour les assureurs, la majoration limitée à 50 % de la cotisation est insuffisante au vu de l’aggravation du risque de cette population ; dans la boulangerie, qui dispose d’un authentique régime fondé sur la solidarité, elle n’est que de 15 % !

– La politique de prévention qui permet d’améliorer, dans l’intérêt du régime de base comme du régime complémentaire, le taux de fréquence et de gravité des sinistres, ne peut plus prospérer car elle suppose un prélèvement sur un pot commun.

Publicités