Le véritable changement: la confiance accordée aux salariés

Théoriquement, il est impossible de séparer l’armée active de ses trois lignes de réserves, qui auraient à combattre avec elle en cas de guerre ; en réalité, l’armée active est une armée prétorienne, plus nombreuse seulement que celles qui l’ont devancée.Ce n’est pas une élection départementale perdue qui va faire perdre son optimisme à l’ancien élu de la Corrèze.Parmi eux, une conduite du changement auprès de l’ensemble des salariés s’impose pour les inciter à « penser » digital et leur permettre d’adopter les bonnes pratiques telles que la transparence, la réactivité, l’authenticité et la proximité.Il ne ferait pas de mal à une mouche, ni même à un lion… Oh !De même, le Premier ministre conservateur – qui fait face à un scrutin législatif crucial le 7 mai prochain- a indiqué à plusieurs reprises que les investisseurs chinois étaient les bienvenus en Grande-Bretagne.Il s’en est tenu aux vagues protestations de 1869 contre les armée permanentes, a continué bêtement à demander leur suppression sans avoir l’air d’y tenir beaucoup, et ne s’est même pas aperçu que son entrée en masse dans l’armée signifie son arrivée au pouvoir.Or, les grandes armées nationales sont, dans, l’équation sociale, une formidable inconnue.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Le souvenir des bienfaits reçus est fragile, comparé à l’ingratitude « .Ces nouveaux travaux permettent certes de mieux cerner les différents aspects de la croissance économique.« Faites comme nous », disent souvent les dirigeants de ces pays, « et vous prospérerez vous aussi.Au passage, alors que les paragraphes initiaux étaient intégrés à l’accord sur la Facilitation des échanges, la mention obtenue n’a été rajoutée que dans la seule déclaration ministérielle adjointe aux accords validés à Bali, plus rhétorique que normative.Ce fut l’essence même du protocole de Kyoto, adopté en 1997 mais très peu respecté.

Publicités