La tentation irrésistible de l’endettement

Heureusement, après l’éclipse, revient le beau temps de l’économie.Il est facile, en effet, de définir la science, puisqu’elle a toujours travaillé dans la même direction.J’en dirai autant de Salvatore di Giacomo, dont les Mattinate napoletane ont eu un si légitime succès.Sur quoi une question, nécessairement, se pose : le jeu vaudrait-il la chandelle ?Elles échappent ainsi à la pression des faits multiples qui, en élargissant le champ d’action de l’homme, le rapproche de plus en plus d’un bonheur qui ne lui paraît pas fait pour lui.Derrière ces deux crapules en vient une troisième, la plus vile, la plus sotte et la plus lâche : le marchand.Christian Navlet fournit deux explications.Or, si la Chine tousse, les autres pays émergents seront grippés, notamment les pays exportateurs de matières premières (Brésil et Russie, notamment).Il faudra cependant que la France se résolve à prendre une décision et qu’elle donne à son existence une signification et un but.Aujourd’hui, le seul pays à offrir un argumentaire alternatif et aux contours construits à l’intégration renforcée – davantage par défaut que par dessein – est le Royaume-Uni, qui propose, en bref, une intégration différenciée.Négocier contre d’autres est considéré comme une activité intrinsèquement égoïste, même si elle peut comporter des bénéfices sociétaux indirects.Ses deux fils et leurs femmes, sa fille et son gendre habitent le même palais.

Publicités