La grande diplomatie, sans nous

Mais au-dessous d’elle est une pensée spontanée et semi-consciente, qui superpose à l’enchaînement mécanique des causes et des effets quelque chose de tout différent, non pas certes pour rendre compte de la chute de la tuile, mais pour expliquer que la chute ait coïncidé avec le passage d’un homme, qu’elle ait justement choisi cet instant.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Sénèque, »Nous avons les défauts d’autrui dans l’oeil et les nôtres dans le dos ».La foule applaudit, en délire.Le pauvre de jadis, rivé à son servage, n’avait pas à prendre les armes pour la défense de la terre à laquelle il était attaché ; des hommes d’armes combattaient pour la protection de cette terre et même des misérables qui la cultivaient.L’e-commerce, la réalité virtuelle et l’holographie vont toutefois diminuer le besoin physique de se déplacer.À tel point qu’aujourd’hui, cette automatisation touche même nos relations sociales.La couleur n’étant que de la couleur, la résistance n’étant que de la résistance, jamais vous ne trouverez rien de commun entre la résistance et la couleur, jamais vous ne tirerez des données de la vue un élément qui leur soit commun avec celles du toucher.Atlantisme, européisme, ethnicisme et urgentisme caractérisent la diplomatie de nos défuntes années, d’une désastreuse banalité.Elle assignait à Janus la garde de la porte, à Vesta celle du foyer.Il s’agit donc pour tous, et en premier lieu pour les équipes commerciales, d’utiliser les outils digitaux, tels que les sites web, les applications ou encore les réseaux sociaux pour renforcer à la fois leur position d’expert, la valeur ajoutée de leurs conseils, et démultiplier leur présence.La science a pour principal objet de prévoir et de mesurer : or on ne prévoit les phénomènes physiques qu’à la condition de supposer qu’ils ne durent pas comme nous, et on ne mesure que de l’espace.Et l’on sait que cette absence de marges de manœuvre contra-cyclique est pénalisante pour la croissance à long terme.Vous vous rappelez comment procédait le démon de Socrate : il arrêtait la volonté du philosophe à un moment donné, et l’empêchait d’agir plutôt qu’il ne prescrivait ce qu’il y avait à faire.

Publicités