Jean-Thomas Trojani : Un bilan positif

D’autre part, il est vrai qu’au milieu d’un grand nombre de livres médiocres, d’imitations faibles et souvent maladroites d’ouvrages étrangers, les Italiens ont produit, ces dernières années, quelques œuvres d’un mérite réel, et pleines de promesses. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois  » L’esprit cultivé est son propre paradis, l’esprit ignorant son propre enfer ». Les animaux n’éprouvent pas seulement le plaisir et la douleur ; ils ont des sens comme l’homme, quelquefois même des sens plus parfaits, et tout indique que ces sens sont des organes de perception et de connaissance. Les souvenirs sont là, accumulés dans le cerveau sous forme de modifications imprimées à un groupe d’élé­ments anatomiques : s’ils disparaissent de la mémoire, c’est que les éléments anatomiques où ils reposent sont altérés ou détruits. Mais le destin, tel qu’il existe aujourd’hui, est un simple produit de l’usine bureaucratique qui fonctionne pour le compte de l’État et de l’Église. Comme la portée de la libéralisation des échanges diminue, les profits diminuent à leur tour, dans une plus forte proportion. Le caractère d’irréalité de cette Église s’accroît donc sans cesse. Une première alerte boursière en juin, une deuxième en août, un ralentissement économique sensible, et, en quelques mois, les perspectives changent profondément. Cependant, il est aisé de comprendre que, dans le retour du second nombre au premier, doit se trouver une ambiguïté qui n’existe pas dans le passage direct du premier nombre au second. Il faudra la faire résider soit dans l’accompagnement affectif de la représentation, soit dans l’interven­tion d’une « force » extérieure à l’intelligence. Lorsqu’il s’agit d’imposer des profits, par exemple, le fait que ce soit l’entreprise ou ses propriétaires qui les paient ne change pas grand-chose. Le dispositif envisagé est satisfaisant sur le plan juridique. Où nous nous séparons d’Eimer, c’est lorsqu’il prétend que des combinaisons de causes physiques et chimiques suffisent à assurer le résultat. La réaction spiritualiste, qui a eu surtout pour organes les maîtres dont il vient d’être question, n’est pas née au sein d’une école, ni dans le cabinet d’un philosophe, ni dans une petite société de penseurs ; elle a jailli tout à coup avec force, avec éclat, d’un sentiment puissant et général dont Chateaubriand, Mme de Staël, Benjamin Constant eux-mêmes n’ont été que les grands interprètes dans le monde de la littérature, avant que se fît entendre la parole des maîtres en doctrine. Car cette haine de soi ne nous a pas permis de faire aimer notre république à ceux que l’on a accueilli sur notre territoire. Autant il y a de fils allant de la périphérie vers le centre, autant il y a de points de l’espace capables de solliciter ma volonté et de poser, pour ainsi dire, une question élémentaire à mon activité motrice : chaque question posée est justement ce qu’on appelle une perception. Si Vallourec dévisse en Bourse aujourd’hui, cela tient surtout à l’annonce de ses résultats hier soir après Bourse. Il est temps d’admettre qu’émulation et ambition sont de formidables moteurs qui profitent à tout le monde. Les termes qui désignent le temps sont empruntés à la langue de l’espace. L’image proprement dite d’une suppression de tout n’est donc jamais for­mée par la pensée.