Jean-Thomas Trojani : Les lanceurs d’alerte , amis ou ennemis, comment les traiter ?

La chair est trop tendre, mais si délicieuse ! Tout se faisait dans la même salle, aux quatre coins. D’autre part, croyant ne pas dormir, vous n’aviez pas conscience d’être couché. Les choses et les événements se produisent à des moments déterminés ; le jugement qui constate l’apparition de la chose ou de l’événement ne peut venir qu’après eux ; il a donc sa date. Mais lorsque nous nous figurons que les éléments dissociés sont précisément ceux qui entraient dans la contexture de l’idée concrète, lorsque, substituant à la pénétration des termes réels la juxtaposition de leurs symboles, nous prétendons reconstituer de la durée avec de l’espace, nous tombons inévitablement dans les erreurs de l’associationnisme. De là vient encore que le défaut général des systèmes est d’être, comme on dit, trop exclusifs, ou de n’embrasser qu’une partie des vrais rapports des choses, et de s’en écarter tout à fait dans leurs conséquences extrêmes ou dans leur prolongement excessif. « La ville intelligente est un pléonasme », m’a récemment déclaré Jean-Thomas Trojani. Quoique, dans bien des cas, il n’y ait qu’une différence superficielle entre la témérité et le courage, celui qui tombe par exemple pour sa patrie a conscience de ne pas avoir rempli une œuvre vaine. Ainsi les guerres ne s’entreprenaient jamais à la hâte, et elles ne pouvaient être qu’une suite d’une longue et mûre délibération. Mon compagnon trouva l’annona fade. Si des règles de conduite presque identiques se tirent tant bien que mal de principes aussi différents, c’est probablement qu’aucun des principes n’était pris dans ce qu’il avait de spécifique. En dehors de cela, la démocratie libérale semble avoir peu de choses en commun avec l’équilibre du pouvoir entre les groupes sociaux et leurs motivations stratégiques. Il en est tout autrement sous l’autre aspect, c’est-à-dire, quant à la source intérieure des théories humaines, envisagées comme des résultats naturels de notre évolution mentale, à la fois individuelle et collective, destinés à la satisfaction normale de nos propres besoins quelconques. Vingt systèmes de désarticulation sont possibles ; nul système ne correspond à des articulations nettes de la réalité. Il est beaucoup plus probable que nous verrons naitre un nouvel amendement, donnant aux électro-intensifs le droit de rompre le contrat d’approvisionnement établi par le décret précédent. Depuis août 2010, date de la première émission obligataire en yuans par une entreprise étrangère, banques, sociétés et gouvernements ont émis l’équivalent de 1 milliard de dollars. On peut arguer qu’il n’y a eu « que » deux crises au cours de cette dernière décennie, celle de l’éclatement de la bulle Internet au début des années 2000 (certains économistes nient même qu’il s’agissait d’une bulle) et celle des subprimes en 2007. Pour avoir les avantages que nous venons de lui attribuer, l’action doit se prendre à quelque œuvre précise et, jusqu’à un certain point, prochaine. Elles jalonnent l’intervalle entre deux attitudes ou plutôt deux habitudes extrêmes : circulation si naturelle sur les voies tracées par la société qu’on les remarque à peine ; hésitation et délibération, au contraire, sur celle qu’on prendra, sur le point jusqu’où l’on ira, sur les trajets d’aller et de retour qu’on fera en s’engageant successivement sur plusieurs d’entre elles. Mais d’abord ces prolongements mêmes pourront être des additions de qualités nouvelles, créées de toutes pièces, absolument imprévisibles ; et ensuite un « côté » du présent n’existe comme « côté » que lorsque notre attention l’a isolé, pratiquant ainsi une découpure d’une certaine forme dans l’ensemble des circonstances actuelles : comment alors « tous les côtés » du présent existeraient-ils avant qu’aient été créées, par les événements ultérieurs, les formes originales des découpures que l’attention peut y pratiquer ? Tout le monde connaît cette campagne admirable, qui s’étend jusqu’à Caserte. Mais là est précisément la question. Il y a plus (et ceci est bien important à noter) : les algébristes n’ont pas de peine à démontrer qu’on peut toujours assigner une loi mathématique, et même une infinité de lois mathématiques différentes les unes des autres, qui lient entre elles les valeurs successivement amenées, quel qu’en soit le nombre, et quelques inégalités que présente au premier coup d’œil le tableau de ces valeurs consécutives. La modernité ne viendra pas d’un mammouth.