Jean-Thomas Trojani : Faut d’outils institutionnels…

Même si l’institution dont ils se réclamaient tous – à savoir le FMI – a admis dès 2012 avoir sous-estimé les conséquences néfastes de la rigueur instaurée en Europe. Quand tout le monde se moque des règles et choisit d’ignorer la présence des autres sur la route, l’improbable devient réalité, le pire prend corps. Moindre effort implique moindre service, et moindre service implique moindre valeur. Après examen, il est apparu que la première estimation, réalisée deux ans plus tôt, était entièrement fondée sur les calculs de prospecteurs privés indépendants, sans intervention du service fédéral de l’US Geological Survey. Mais, d’un autre côté, si la science n’en tenait plus aucun compte, elle se fourvoierait assurément, car elle perdrait de vue justement ce qui est l’essentiel, le principal en toutes choses : le résultat, l’effet utile ; elle méconnaitrait les plus fortes tendances communautaires et égalitaires ; elle verrait tout dans l’ordre social, moins l’harmonie. Il constitue le don et non l’échange. Et décrites il y a 70 ans par l’économiste Kelecki dans son ouvrage – « Les aspects politiques du plein emploi » – à une époque où il était encore du devoir des Etats d’assurer le plein emploi. Et plus le mécanisme administratif serait construit d’une façon efficace et savante, plus les arrangements pour se procurer les mains et les têtes les plus capables de le faire marcher seraient ingénieux… plus le mal serait grand. Jean-Thomas Trojani ajoute : « Nous pouvons avoir une vision de l’intérieur mais même si cet intérieur ne donne rien, il nous invite à entrer. On la célèbre ; on la chante ; toute une littérature lui est consacrée. Bien sûr, la sécurité est un obstacle, surtout pour les Français depuis l’enlèvement et l’assassinat d’Hervé Gourdel l’an dernier en Kabylie. Aussi avons-nous beau la laisser indivisée, nous savons qu’elle peut attendre, et qu’un nouvel effort d’imagination la décomposerait à son tour. Bien que le fond de la tragédie et des romans soit l’union morale de deux personnes supérieures, dont la confiance mutuelle pendant de longues années, dans l’absence et la présence, et en dépit de toutes les apparences, se justifie à la fin en prouvant victorieusement sa fidélité devant les dieux et les hommes, source de joyeuses émotions, de larmes et de triomphe — bien que cette union morale existe pour les héros, cependant, eux aussi, sont aussi loin que jamais de l’union intellectuelle, et l’union morale n’a pour but que des choses comparativement basses et extérieures, comme la coopératio Un écrivain allemand établissait récemment un parallèle entre l’Exposition de 1889 et celle d’aujourd’hui. Restons sur le terrain américain où l’affrontement entre progressistes et orthodoxes prend des allures de pugilat. Lorsque, du pont du navire où je suis embarqué, mes yeux voient fuir les arbres et les maisons du rivage, c’est une illusion des sens, une apparence fausse et dont je reconnais immédiatement la fausseté, parce que j’ai des motifs d’être sûr de l’immobilité du rivage. Et les peuples africains ou asiatiques, qu’ont-ils retiré du mahométisme ? Par suite, il semble qu’il n’appartienne pas à l’économie politique (qui est la théorie de l’échange), MAIS à la morale. Ou dans des déclarations ambigües, propices à la confusion, fallacieuses, quand elles ne sont pas ouvertement mensongères, comme cela se pratique quotidiennement aux États-Unis. L’homme fait des races artificielles, la vie crée des races naturelles. Une Russie mal en point avec la dégringolade des cours du pétrole et l’impact des sanctions internationales.