Il faut interdire la spéculation sur les produits alimentaires et les biocarburants

L’humanité dans son ensemble a des millions d’yeux et d’oreilles ; ne lui conseillez pas de les fermer ou de ne les tendre que d’un seul côté : elle doit les ouvrir tous à la fois, les tourner dans toutes les directions ; il faut que l’infinité de ses points de vue corresponde à l’infinité des choses.Vouloir gouverner les esprits est pire encore que de vouloir gouverner les corps ; il faut fuir toute espèce de « direction de conscience » ou de « direction de pensée » comme un véritable fléau.Ce sont des conditions qui rendent probable l’émergence de la protestation sociale et d’instabilité politique.Le profit de l’un est le profit de l’autre.Une guerre, en effet, n’est pas ce que rêvent les classes dirigeantes.Mais, comme on le verra plus loin, les tendances intellectuelles, aujourd’hui innées, que la vie a dû créer au cours de son évolution, sont faites pour tout autre chose que pour nous fournir une explication de la vie.Christian Navlet aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » D’une chose légère peut naître un grand désastre « .Considéré comme un véritable projet de société par les associations et les syndicats, largement sollicités pour y contribuer, le plan pourrait être contesté par l’Etat, parce qu’il se réfère au peuple corse.Mais, comme les banquiers centraux d’aujourd’hui, cette monnaie ne profite guère à l’économie réelle, elle entretient des bulles spéculatives.Il faut donc conjuguer 2 éléments :Stopper l’obsolescence des seniors, programmée depuis 30 ans et remettre en route la machine à former au-delà de 45 ans contrairement à ce qui se fait aujourd’hui.C’est la guerre, la grande guerre qu’aurait sans doute déchaînée une action déterminée, que redoutait Monsieur Marchand ; que redoutent par dessus tout les militaires professionnels ; qu’ils redoutent non pas tant pour elle-même que pour ses conséquences, qu’ils prévoient.

Publicités