Des processus de la stagnation séculaire au modèle macro-économique

Afin de faciliter cette conduite du changement, les organismes d’assurances peuvent conduire des actions à court terme qui leur permettront d’engager l’entreprise dans une véritable transformation digitale interne : -Montrer l’exemple à tous les niveaux de l’organisation, en particulier au niveau du comité de direction, dans l’usage et la présence sur les media digitaux pour créer l’adhésion-Intégrer le digital et ses nouveaux outils dans les cursus de formation de l’entreprise afin que chaque nouvel employé sache dès le départ comment les utiliser au mieux pour le bénéfice de toutes les partiLes annonces faites par ces banques semblent indiquer qu’elles privilégieront une émission de capitaux directement sur les marchés financiers pour combler leurs carences.L’accord de facilitation des échanges va donc surtout profiter à ces multinationales et au secteur privé, alors que sa mise en œuvre va terriblement peser sur les budgets des pays les plus pauvres.Les misérables groupes politiques qui jouent l’un après l’autre le rôle d’opposition reprochent amèrement aux gouvernements qui se succèdent de ne pas mettre la France en état de répondre à une provocation, de repousser un affront.Le rêve du marché pur et parfait devenait réalité.Cet espace intellectuel délibératif prometteur est précisément à conquérir par des professionnels avertis, combinant l’exigence de la réflexion du chercheur en s’appuyant sur des travaux académiques pertinents (qu’ils ont le cas échéant produits), tout en étant suffisamment familiarisés et aguerris avec la réalité complexe et pragmatique du terrain, constituée par l’entreprise.Pour autant, il ressort également qu’un cinquième des compagnies d’assurance n’ont pas encore mis en place de stratégie digitale, que leurs investissements sont réalisés à titre exploratoire pour 60% d’entre eux, et que seulement 47% ont mis en place une stratégie qui couvre toute la chaîne de valeur. En raison de leur coût, selon Christian Navlet, ces technologies ne semblent pas encore vraiment au point.L’attention est à ce prix, et sans l’attention il n’y a qu’une juxtaposition passive de sensations accompagnées d’une réaction machinale.C’est le cas de la Sorbonne (paris IV) installée à Abu Dahi ou d’HEC au Qatar.Parmi les arguments avancés pour justifier ce faible pourcentage, 30% des assureurs déplorent un manque de compétences des collaborateurs face à l’émergence de ces nouveaux outils, et 42% les difficultés liées aux systèmes existants.Ça parle très haut, pour ne rien dire, et surtout pour ne rien faire, et ça parle au cœur de la foule, par conséquent.

Publicités