Dynamique et fragile

La cécité face au mal, ce que l’écrivain autrichien Hermann Broch [1886-1951] nomme « le crime d’indifférence », est La condition suffisante et nécessaire pour que le crime prospère.Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Celui qui se réclame de l’autorité ne met pas en oeuvre l’intelligence, mais plutôt la mémoire « .Entre 1985 et 1992, dans la dynamique insufflée par Jacques Delors, l’Acte unique européen produit des effets considérables : parallèlement au démantèlement des obstacles à la libre circulation et à la politique de concurrence, l’Europe développe des politiques de santé, de protection des consommateurs, d’environnement, de protection sociale…Mais, d’autre part, il envisage corps et esprit de telle manière qu’il espère atténuer beaucoup, sinon supprimer, les difficultés théoriques que le dualisme a toujours soulevées et qui font que, suggéré par la conscience immédiate, adopté par le sens commun, il est fort peu en honneur parmi les philosophes.L’intensité croissante de la pitié consiste donc dans un progrès qualitatif, dans un passage du dégoût à la crainte, de la crainte à la sympathie, et de la sympathie elle-même à l’humilité.Il y a de hautes conceptions philosophiques, artistiques, qui sont respectables, étant belles ; on n’en parle point au peuple.Mais un trop fort ralentissement serait très risqué : en dessous de 7 %, les investisseurs commenceront à s’inquiéter de voir les campagnes s’agiter.Elle se sent moins à son aise dans un monde où elle ne retrouve plus, comme dans un miroir, sa propre image.En regardant de près cette dernière image, vous trouverez, je crois, que la plus petite des deux personnes vous paraît faire effort pour se hausser vers la plus grande, comme la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.Tous ces riches ornemens, qui nous cachent la vérité, la lui ont cachée à lui-même ; et dans ce qui reste pour le jugement, quand on a banni l’imagination, il ne se reconnaît plus.Mes premières paroles seront des paroles de re­merciement à l’Université d’Oxford pour le grand hon­neur qu’elle m’a fait en m’invitant à venir parler chez elle.

Publicités